Le mercredi 31 janvier 2007 après-midi, prise de commande de mon Be Pro chez Oxy'clo loisirs à LES PIEUX dans la MANCHE, magasin situé à une vingtaine de kilomètres de mon domicile (CHERBOURG-OCTEVILLE), Oxy'clo loisirs étant à ce moment le seul dans le département de la MANCHE à proposer les quads LIGIER.




               

                  Site web ici



Vendredi 09 février 2007, un appel de chez Oxy'clo loisirs pour me signaler que le quad est près.
N'étant pas disponible ce jour, prise de rendez-vous pour livraison (sans frais) le lendemain.


Samedi 10 février 2007 à 17H00 le Be Pro est en ma possession après explications très complètes sur le fonctionnement de l'engin par M. DUVAL qui me livre.

Les différents comodos, leviers et leurs fonctions sont passés en revue avec démonstration par trois fois du démarrage avec le lanceur de secours qui pourrait s'avérer bien pratique en cas de problème de batterie.
Bien que sous garantie de deux ans, ce qui veut dire que en principe ont ne touche à rien, les orifices de vidange et surtout le précieux niveau d’huile moteur sont passés en revue.







Dimanche 11 février 2007, première sortie. 

Il faut avant toute chose que je précise que je suis un profane en la matière. J'ai juste eu l'occasion de faire une trentaine de mètres avec un ATC (l'engin à trois roues prédécesseur du quad) et une location d'une trentaine de minutes sur un Yamaha 200 Blaster, sur une piste de terre, il y a quinze à vingt ans environ, et rien d'autre.

Les premiers kilomètres ne sont guère convainquants.
Il faut dire que c'est en ville qu'ils doivent se faire.
Je suis plus que pressé de rejoindre les petites départementales peu fréquentées, heureusement situées à seulement deux kilomètres environ.
Le pilotage sur le goudron et principalement sur route en état moyen est plus que remuant et vite fatiguant pour un débutant qui préférerait n'avoir qu'a se concentrer sur les réactions de base de l'engin.

Sur les premiers kilomètres, je doit avouer que je ne suis pas très à l'aise, un peu l'impression d'être assis sur un espèce de tracteur-tondeuse.

Peut-être est-ce le fait que j'ai pratiqué la conduite d'engins plutôt différents (4X4 - moto - karting et même kart de cross une fois), très rapidement il me semble que je commence à mieux comprendre la conduite de l'engin et cela devient beaucoup moins pénible et stressant.

Après seulement une quinzaine de kilomètres cela s'arrange de façon considérable, sûrement dut aussi aux qualités de stabilité du Be Pro et à la bonne position de conduite pour une personne de taille moyenne. Le confort de la selle gomme également une partie des chocs engendrés par la suspension.

Il faut avouer que même s'il s'agit d'un engin (je parle du quad en général), pouvant avoir des réactions parfois vives et surprenantes pour un débutant et plus particulièrement sur le goudron, ce Ligier Be Pro met vite en confiance.
Ses réactions sont, il me semble (je rappelle que je n'ai quasiment aucune expérience en la matière), relativement faciles à anticiper, même sur le goudron ou elles sont le plus vives.

Ceci dit, je doit quand même avouer que vu ce que j'avais lu sur ce modèle, je m'attendais à un peu plus de confort général. Mais peut-être que les suspensions doivent se faire un peu. Il faut signaler quelles sont réglables et à l'origine réglées un cran juste au dessus de la position la plus souple.

Etant tout beau et tout neuf (je parle du quad), je m'étais dit, pas de chemins pour cette première sortie, mais l'assurance venant, la tentation fut plus forte que la raison lorsque j’aperçus l'entrée d'un joli petit chemin que je connaissais comme bien roulant. Et là je doit l'avouer, ce fut presque une révélation.

Je remarque, que dès que l'on commence à saisir son pilotage il devient somme toute très "conduisible" sur route. Il faudra juste se méfier de réactions assez vives en virages serrés pris en accélération un peu soutenue, mais il me semble que c'est à peu près la même chose pour la quasi totalité des quads, cela venant du fait qu'il n'y a pas de différentiel.

J'y prends vite goût, et suis assez pressé de savoir mieux maîtriser l'engin afin de vraiment l'exploiter à sa juste valeur.
Cette première sortie je la finirai de nuit et en ville, afin de profiter du peu de véhicules à cette heure dans les rues, pour m’habituer sans gène au maniement de l'engin dans la circulation.
Rouler de nuit me fera apprécier le fait que l'éclairage n'a pas été négligé sur ce Be Pro. Les H4 remplissent assez bien leur office et on ne ressent aucune gène visuelle avec ce quad.

Pour ce qui est des freins, il est un peu tôt pour me prononcer vraiment puisqu'il est préférable de ne pas freiner trop fort avec des freins neufs afin de favoriser un bon rodage plaquettes-disques, mais il me semble qu'ils ont un bon potentiel. Je vous en dirait plus par la suite.

Rien n'est parfait, alors passons aux (petits) problèmes rencontrés.
Tout d'abord, les feux stops ne fonctionnent pas lorsque l'on freine uniquement avec les freins avant. Sûrement un problème de contacteur, rien de grave.
Ensuite le guidon n'est pas dans l'axe. Lorsque l'on est en ligne droite, il est légèrement tourné vers la gauche. Là encore sûrement rien de grave, un petit réglage devrait arranger cela.
Et pour finir, un petit problème avec le moteur qui a des ratées et qui émet des "pets", surtout lorsque l'on accélère très peu.

Après appel chez Oxy'clo loisirs, le mécano me dit que cela peut arriver sur un moteur neuf et va peut-être se passer au bout de quelques dizaines de kilomètres et qu'il n'y a pas à s'inquiéter outre mesure et que si cela persiste, il m'invite à venir le voir afin de déterminer d’où cela peut provenir.

Le problème c'est qu'il y a environ vingt kilomètres à faire pour y aller et... vingt pour revenir, puisque pour l'instant, je n'ai aucun moyen pour le transporter.
Si cela ne s’aggrave pas on verra à la première révision qui doit être faite au bout de 300 Km.

Il faut également signaler que la gâchette de l'accélérateur est vite fatigante, particulièrement sur route. Plutôt dure à actionner.

Pour cette première sortie, j'ai effectué 62 Km et la jauge à carburant est encore sur le maximum. Je précise que je suis parti avec le plein et que le réservoir contient 14,5 l.


Dimanche 18 février 2007, deuxième sortie.

Je n'ai pas beaucoup de temps pour cette seconde sortie, mais j'effectuerai quand même 38 Km.

La prise en mains commence à se faire et je n'ai pas perdu l’acquit de ma première sortie, ce qui fait que je me sens très vite à l'aise même sur le goudron.

Pour cette seconde sortie je vais même prendre un petit bourbier que je passerai en vitesse courte par sécurité et pour éviter d'être obliger d'aller vite afin d'éviter le plantage. Ca passe impec.

Je me fais également un dévers dans une ornière assez profonde située en bas d'une descente abrupte et pleine de cailloux et de racines affleurants et là encore ça passe en vitesse courte "les doigts dans le nez".
C'est dans cette descente abrupte que je saisi l'utilité de la courte qui donne malgré le variateur un frein moteur bien utile dans ce cas et  procure une sécurité et une confiance surprenante.

Aucun problème à signaler pour cette seconde sortie. Il me semble que le problème des ratées moteur s’atténue un peu.

Après 100 Km la jauge à carburant a perdu une barrette sur dix.


  Mercredi 21 février 2007, troisième sortie.

On passe aux choses sérieuses.

Nettoyage complet et direction la campagne pour une première séance photos test. Je ne connais pas encore très bien mon petit appareil photo/vidéo Sanyo Xacti
que je viens d'acquérir.





Ce n'est pas un appareil haut de gamme mais il est tout petit, facile d'usage et maintenant peu cher.







J'aurais peut être du partir plus tôt, la nuit va bientôt commencer à tomber et il est parait-il difficile de faire de bonnes photos sur la position "nuit" avec cet appareil si l'on a pas de trépied, ce qui est mon cas.

Je vais dans un endroit que je connais bien, là où je pourrais non seulement faire mes photos tranquillement mais également essayer de filmer.
Après deux ou trois clichés il fait trop sombre et je passe sur la position nuit. Je n'ai pas le palud mais même un léger tremblement rend effectivement les photos floues.
Bon je laisse tomber et maintenant je vais bien être obligé de le salir à nouveau pour essayer mes talents de cinéaste.
Pour l'instant, une seule façon de filmer, l'appareil dans la main gauche et la main droite sur le guidon. Je sais c'est kamikaze mais je n'ai pas d'autre solution.
Le résultât sera plutôt médiocre. Maintenant il fait nuit et de plus c'est quasiment infaisable sans que cela bouge dans tous les sens à la moindre bosse.
Je range le matériel et je profite du temps qui me reste pour une bonne petite balade.

Ca va de mieux en mieux. Je commence à rouler plus vite et même à faire glisser le train arrière.
Il me semble que le moteur "pète" de moins en moins. Je constate quelques rares à-coups dans la transmission.

50 Km pour cette troisième sortie et il reste 7 barrettes sur la jauge à carburant.
Le fait de commencer à "tirer" un peu plus sur le moteur fait augmenter sensiblement la consommation de carburant. Ceci dit déjà 150 Km d'effectués depuis le plein du réservoir, cela semble raisonnable.


 Jeudi 23 février 2007, quatrième sortie.

Surprise lorsque je démarre le Be Pro, la jauge n'a plus que 4 barrettes. Il est fréquent qu'une jauge indique plus lorsque le véhicule vient de rouler, mais là, la différence est flagrante.

Je décide de partir faire une petite balade sans faire le plein, mais dès que j'attaque une forte montée la jauge vient titiller le zéro.
Je prends un chemin boueux et attaque une pente très "grasse" et à forte déclivité en pensant qu'il allait falloir attaquer fort, et surprise le gripp est excellent et il grimpe comme un alpiniste.

On a l'impression que le moteur ne force quasiment jamais. Cela est sûrement dû, en plus des qualités intrinsèques du moteur, à la bonne démultiplication "choisie" par le variateur par rapport à l'effort fourni, et également au bon gripp des pneus.

Ayant peur de tomber en panne de carburant je file à la station la plus proche.
Lorsque j'y arrive il reste 2 barrettes sur la jauge et j'ai effectué 162 Km depuis le plein.
Je fait le plein et met 9,26 l de carburant. Le réservoir contenant 14,50 l, je constate que la jauge était très pessimiste par rapport à ce qu'il reste de carburant. Cela est plutôt rassurant.
9,26 l pour 162 Km, cela fait du 5,72 l au cent.

Bon, je suis en rodage et n'ai pas encore vraiment "tiré sur la bête", mais cela me semble tout de même très respectable pour un quad avec variateur de surcroît. On verra ce que cela donne après rodage.

Le plein fait, je décide de tester le Be Pro pour une virée uniquement sur le goudron cette fois et pour une distance relativement importante pour ce type d'engin qui n'est pas vraiment fait pour cela.
Pour ce test je vais effectuer 42 Km non-stop en roulant le plus souvent à 60 Km/h environ, ceci correspondant à une vitesse pouvant être tenue relativement longtemps sans faire souffrir la mécanique outre-mesure, surtout en période de rodage. Pour rappel la vitesse maxi serait de 82 Km/h réels.

Il faut avouer que la conduite sur route avec pas mal de véhicules que l'on a tendance à gêner n'est pas très fun. Il faut sans cesse surveiller ses rétroviseurs et avoir la politesse de se ranger un peu, afin de laisser le passage, lorsque cela est nécessaire et possible, aux véhicules plus rapides.
Il en va de l'avenir des quads homologués.

A cette vitesse les vibrations sont plutôt bien maîtrisées et tout à fait supportables pendant 30 ou 40 Km.
Les rétros sont efficaces avec quelqun de mon gabari. Les freins qui sont en partie rodés commence à avoir un gripp plutôt sécurisant.

Je terminerai cette "escapade" sous une pluie plutôt fournie.

Conclusion. Le quad (en général) n'est pas vraiment fait pour faire de la route, mais cela on le savait. Ceci dit je vous rappelle que mon expérience en la matière est très mince.

54 Km effectués pour cette quatrième sortie et aucun problème, si ce n'est que le moteur continue à émettre des "pets" lorsque j'accélère très peu.
Etant donné qu'il avait 3 Km au compteur lorsque j'en ai pris possession et en tenant compte des petits déplacements de l'engin près de son lieu de garage, il totalise maintenant 209 Km.


 Lundi 05 mars 2007, cinquième sortie.

Petite sortie sans problèmes.

Peu avant de rentrer je constate qu'il y a comme un petit craquement lorsque je roule doucement.
Un fois rentré je fais le tour du véhicule et constate que la roue avant gauche a du jeu. Pas énorme, mais on le sent bien quand même. Peut-être le roulement. Il fait nuit et il y a peut d'éclairage. Je verrai cela la prochaine fois.
26 Km pour cette cinquième sortie.



  Mardi 06 mars 2007.

J'appelle Oxy'clo loisir pour prendre rendez-vous, ceci afin d'effectuer la première révision, celle-ci devant ce faire au bout de 300 Km.
Rendez-vous est pris pour jeudi 08 vers 14h30/15h00.


 Mercredi 07 mars 2007, sixième sortie.

Je commence en premier lieu à me pencher sur le problème du jeu dans la roue avant gauche.
Le roulement ? Que néni. Tout simplement la roue qui est desserrée, principalement l'un de ces quatre écrous.

Ceci dit les trois autres le sont également légèrement. Heureusement ce sont des écrous avec "un frein" qui fait qu'ils ne peuvent se desserrer de façon très rapide.
Un petit coup de clés sur les quatre roues et c'est parti !

Le rodage commençant à être un peu plus avancé et mon assurance devenant meilleure je décide de tester le Be Pro sur des terrains un peu plus spécifiques.
Cette sortie va vraiment être celle ou le plaisir que l'on peut ressentir en pratiquant le quad va se révéler à moi.

Je vais redécouvrir des chemins que je n'avais pas pris depuis bien longtemps (en moto) et surtout en découvrir quelques nouveaux pas tristes du tout.
Beaucoup de pluie depuis quelque temps dans la région, c'est boueux, détrempé et parfois avec des ornière dont on ce demande ce quelles cachent.

Quelques frayeurs, obligé de "taper" un peu dedans, mais pas une fois le Be Pro ne sera vraiment en difficulté.

Et puis je me retrouve au pied d'une montée abrupte, pleine de caillasses et en plus plutôt grasse.
Là je passe en courte. Faut quand même pas tenter le diable.

J’attaque doucement, puis c'est tellement abrupte que je suis obligé de mettre du gaz, mais la courte est vraiment courte et ça grimpe sans rechigner. Un virage serré sur la gauche et "oups !" c'est encore pire !

Plus de caillasse mais de l'herbe sur les bords. Rien de pire pour que ça patine. Puis maintenant c'est très étroit, juste la place du quad.
A ce moment je pense faire demi tour, mais je veut savoir ce qu'il a dans le ventre, le coco. Allez !

Ca grimpe vraiment sec et c'est... humide. Ca commence à patiner un peu, puis un peu plus. Je donne un peu plus de gaz, mais pas trop, sinon ça va être le "sur place" assuré.
Il va le faire, doucement et presque sûrement.

Il commence à ce faire tard, mais je vais quand même me refaire, pour le retour, une partie des chemins empruntés plus tôt.

Direction la station essence. 8,06 l pour 131 Km. Cela fait du 6,15 l au cent kilomètres.

Rien à signaler de nouveau au niveau mécanique. Toujours quelques "pets" ainsi que quelques à-coups de transmission lorsque j'accélère un peu fort.
63 Km pour cette sixième sortie. 298 km au compteur.


 Jeudi 08 mars 2007, septième sortie.

Pas vraiment une balade cette fois, puisque c'est direction le concessionnaire Oxy'clo loisir pour la révision des 300 Km.
20 Km de route plutôt fréquentée, je sais maintenant que ce n'est pas ce qu'il y a de plus fun en quad. Mais bon, il fait beau et pas trop froid. Que demander de mieux ?

Dans les côtes ou j'accélère parfois au trois quart il y a ces à-coups de transmission.
Arrivé chez Oxy'clo loisir, je décide d'en parler à M. DUVAL, l'homme des lieux qui me dit que je fais bien de le signaler, puisqu'il s'agit d'un problème connu sur les premières séries, pris en charge par la garantie, problème ayant été résolu sur les derniers Be Pro 300 sortis.

Une pièce mal conçue au départ maintenant rectifiée, mais nécessitant trois à quatre heures de travail quand même, pièce ce situant dans la boîte de vitesses.
Allons bon, la journée avait si bien commencé.

Pendant la révision je vais faire une petite balade à pied d'une heure environ.

Avant que je ne reparte M. DUVAL me dit qu'il va commander les pièces nécessaires pour cette réparation dès aujourd’hui.
Il me dit que je peut continuer à rouler, mais sans trop charger la mécanique. C’est à dire sans trop tirer dessus et en évitant le duo, que cela ne touche que la vitesse longue et qu'il serait toujours possible de rentrer en courte.

Vu le temps, balade pour le retour.
 
Une barrière ouverte maintenue par un fil tendu ne sera pas le moment le plus agréable de cette balade





73 km effectués pour cette septième sortie.


  Mardi 13 mars 2007.

Un appel de chez Oxy'clo loisir pour me signaler que les pièces pour la mise en conformité de la boîte de vitesses sont (déjà !) arrivées.
Crénon ! C'est pas des molassons.
Prise de rendez-vous pour le jeudi 22 mars, je ne suis pas libre avant, et il y en aura au moins pour trois heures.


 Mardi 13 mars 2007, huitième sortie.

Cette fois je vais tester un boîtier en plastique qui va me servir à maintenir mon Sanyo Xacti sur le côté gauche du casque. Boîtier que j'ai conçu avec ces petits grains vendus en sachet qui deviennent malléables comme de la pâte à modeler lorsqu'on les chauffent dans l'eau.

Il me faudra effectuer plusieurs tests et dans différentes configurations de terrain afin de trouver la meilleure position de l'appareil sur le casque.





Ayant oublié d'emporter une deuxième batterie pour le Sanyo, je vais être obligé de mettre un terme plus tôt que prévu à ces tests.

Quand même 49 km effectués pour cette huitième sortie. 420 km au compteur.


 
Mercredi 21 mars 2007, neuvième sortie.

C'est aujourd’hui que je vais apprendre comment un quad qui arrive un peu vite dans une assez grosse ornière peu quasiment vous faire connaître les plaisirs du vol sans ailes.

J'emprunte un chemin que je connaissais un peu et que j'avais pris avec mon SUZUKI Samuraï, mais plutôt en montée il me semble.

Croyant connaître ce chemin plutôt roulant j'y vais quasiment sans retenue, mais c'était sans conter sur le fait que le chemin étant en pente (je le prend en descente) et les pluies ayant été fortes et quasi continue pendant au moins deux mois récemment quelques ornières d'écoulement des eaux ont du se former ou se creuser d'avantage.

En arrivant dessus je me rend compte que ça va bouger fort mais j'ai juste le temps de ralentir un peu et d'essayer de me préparer à ce qui va se passer, puisque en fait je n'ai pas l'expérience de ce genre de situation et du type de réaction que le quad va avoir.

Je pense qu'à ce moment les quatre roues ont du quitter le sol et l'ornière n'étant pas à angle droit avec le chemin, c'est l'arrière du quad qui part sur la droite, mais une fois encore il retombe bien à plat et se replace en ligne droite en une fraction de seconde.

Conclusion.

Le quad demande, surtout si l'on veut le pratiquer de façon plutôt sportive, un apprentissage progressif de sa conduite.
A chaque sortie j'apprend de nouvelles choses, de nouvelles réactions et ceci surtout lorsque le rythme s'accélère.
Je pense qu'il serait dangereux d'y aller vraiment fort sans connaître les réactions de l'engin, surtout si l'on est seul.

Par contre il faut avouer que même si je constate qu'un quad à des réactions beaucoup plus vives et surtout plus surprenantes que mon Samuraï (pourtant plutôt vif pour un 4X4), le Be Pro m'a l'air une fois de plus plutôt bien équilibré.

La longueur des bras de suspension avant, ni sont certainement pas pour rien. Ils permettent d'avoir une meilleure assise qu'un quad équipé de bras courts qui aura tendance, je pense à se "trimballer", aux moindres bosses un peu prononcées.

Aujourd’hui pour la première fois, j'ai également faillit m'enliser. Le quad a commencer à "s’asseoir" sur le haut d'une ornière pleine de boue et sait mis à patiner. Je n'insiste pas une seconde et passe la marche arrière. Il repart instantanément.
Je suis seul, dans un chemin qui vient d'être rouvert et donc pas fréquenté, il fait froid et presque nuit.
Bon allez ont rentre à la maison.

A présent je le monte à un peu plus de 70 km/h compteur sur le plat. Pas plus à cause du problème de Boîte qui fait d’ailleurs parler de lui lorsque j'insiste un peu.
Au moins, pour être positif, je dirais que ce problème de boîte m'aura obligé à ne pas trop tirer sur le moteur pendant le rodage qui est d’ailleurs maintenant bien avancé.

Passage par la station essence.

10,11 l pour 165 km. Cela fait du 6,13 l au cent.

46 km pour cette neuvième sortie et 466 km au compteur. 


 Jeudi 22 mars 2007, dixième sortie.

Direction le lavage, puis Oxy'clo loisir pour la mise en conformité du problème de boîte.

Arrivée à 14h04, M. DUVAL m'attend et prend immédiatement mon quad en main.
J'en profite pour lui demander de faire la vidange du moteur. Il y a à ce sujet une petite ambiguïté, puisque M. DUVAL me dit que LIGIER préconise la première vidange à 1500 km alors que dans le carnet d’entretien elle est spécifiée à la première révision des 300 km.

L’huile étant primordiale pour la fiabilité d'un moteur, je choisi de la changer maintenant.

Quelques mots échangés et je le laisse faire son travail.
Rendez-vous dans trois heures environ.

Je sort du magasin et rejoint Olivier (Rott), (la personne qui m'a bien aidée à comprendre comment réaliser ce site) à bord de son véhicule.
Environ 03h30 plus tard il me redépose au magasin.

Le quad est près.

Je prend les pièces incriminées en photo (voir ci-dessous) et reste à discuter avec M. DUVAL jusqu'à la fermeture du magasin. Il connais bien son affaire et il y a toujours des choses intéressantes à apprendre avec un professionnel de la moto et du quad.

Afin de voir si tout va bien, je vais me faire une bonne petite balade dans les chemins proches des lieux.
RAS.
 
66 km pour cette fois et 532 km au compteur.


Les cinq pièces changées sous garantie Les détails du problème


                                         


 




Conçu avec NVU

Optimisé pour 1280X800 minimum