Les "beaux jours" arrivant, mon Be Pro va sûrement servir de plus en plus souvent pour des petits déplacements habituels
en remplacement de mon véhicule automobile, et également pour des petites balades que je qualifierai d'ordinaires.

Je pense qu'il serait quasiment impossible de faire le récit de tous ces "déplacements"
sans être très rapidement ennuyeux et répétitif.

C'est pourquoi je pense qu'à partir de maintenant il serait plus raisonnable de ne faire le récit
que des vraies sorties vraiment intéressantes ayant suscité l'envie de prendre des photos et/ou vidéos qui pourraient comporter un certain intérêt à être publiées sur ce site, sachant que tout est relatif.

Une photo et/ou vidéo ayant un certain attrait pour une personne
peut sembler complètement insipide et inutile pour une autre.
Il en est de même pour les récits écrits.

Par contre, tout problème mécanique sera signalé,
même si, il se produit pendant une période où aucun récit de sortie n'est fait.

Je mettrais également régulièrement à jour le kilométrage total de mon Be Pro.




Dimanche 20 mai 2007, Vingt-et-unième sortie.

Le Be Pro n'a pas beaucoup roulé depu
is le début du mois. J'ai vraiment eu très peu de temps libre et je l'ai surtout consacré au site.

Il totalise 1238 km.

Un peu de temps libre, mais vraiment un tout petit peu, et je ne peux résister plus longtemps. L'envie de m'évader reprend le dessus.

Je file au garage et enfourche "la bête ".

Malgré qu'il soit un peu tard (19 h - 19 h 30, je ne me souvient plus très bien) je décide de ne pas faire semblant et part vers des lieux que je ne connais pas, malgré qu'ils se trouvent à moins de vingt kilomètres de mon domicile.

Ce que je trouve incroyable depuis que j'ai mon quad, c'est de découvrir sorties après sorties le nombre insoupçonnable de chemins de terre qui tapissent ma région.

Il y en a de toutes sortes. Des très larges aménagés presque comme des boulevards. Des plus "ruraux" où il faut faire un peu plus attention où l'on met ses roues et des carrément "créniaus" qui parfois je l'avoue me font faire demi-tour.

J'aime qu'il y ait une certaine dose de risque, mais je n'ai pas envie de rentrer à pied en laissant mon Be Pro au fin fond d'un trou boueux et malsain pour sa mécanique.

Et puis me dire que je ne retrouverais peut-être plus que le cadre et le réservoir à récupérer, me donne un début de nausée nerveuse.

Tout cela pour vous dire, oui, il faut que je l'avoue, à un certain moment je me suis carrément perdu.

Certes je ne suis pas au fin fond de l’Amazonie, mais franchement alors que j'ai rarement des problèmes d’orientation, j'ai cette fois vraiment beaucoup de mal à retrouver la direction du "bercail", surtout qu'il est tard et que le soleil a décidé de rester complètement caché par une épaisse couche de nuages du genre cumulus plutôt épais.

Mais en fait ce sont ces moments que j'apprécie le plus. Réussir à se perdre, enfin si l'on peut appeler cela se perdre, ci-près de chez soi est plutôt jouissif et un peu comique il faut l'avouer.

Enfin après un dédale de chemins et carrefours que j'emprunte parfois deux fois de suite (à un moment, j'ai vraiment l'impression de tourner en rond) je retrouve des lieux que j'ai déjà empruntés par le passé et me dirige vers un endroit où j'avais filmé une petite séquence que j'avais trouvé trop mal faite pour mériter d'être mise en ligne.

Bon la nuit ne va pas tarder à tomber, je décide de rejoindre la "civilisation".

79 km pour cette fois et le Be Pro a maintenant 1317 km.


Mercredi 20 juin 2007 : Vingt-deuxième et vingt-quatrième sorties suivie de beaucoup d'autres composent la page intitulée


Jeudi 21 juin 2007, Révision des 1 500 km (faite à 1 546 km).

Direction "Les Pieux" pour la révision des 1 500 km.

Travail effectué :
- Vidange moteur.
- Nettoyage du filtre à air.
- Nettoyage carburateur.
- Vérification du variateur (suite à mes inquiétudes, non fondées il faut le dire).
- Graissage des bras de suspension avant.
- Remplacement d'un boulon perdu qui manquait sur une plaque
de protection thermique. J'en avais remis un suite à la perte des ces boulons de fixation, puisque en fait il y en avait deux.

Au retour, bien évidemment direction les chemins, juste pour ne pas rentrer par les voies goudronnées.

Une "petite trouvaille", mais je n'ai pas emmené mon support pour fixer la caméra sur mon casque et en plus il pleut "comme une vache qui pisse".

c'est décidé, je reviens demain.


Vendredi 22 juin 2007, Vingt-troisième sortie.

Comme promis je retourne filmer ce petit chemin pris dans les brousailles, découvert la veille.

Le genre de chemin que l'on voudrait interdire, alors que, en près de 800 km de chemins pratiqués depuis février 2007, je n'ai encore jamais rencontré qui que se soit dans ce type de chemin.

En venant de Cherbourg, juste avant une ancienne station d'essence située à l'entrée de "Les Pieux", un chemin sur la droite dont l'entrée se situe en pleine courbe, doit me servir de point de repère afin de retrouver celui que je veux filmer et qui doit se trouver à deux ou trois kilomètres de ce point de repère.

Pressé d'y arriver, j'y vais franco et oublie que la veille j'avais repéré dans ce chemin, un cailloux en partie caché dans l'herbe et qui, comme vous allez le voir, n'est pas de taille négligeable.

16h00. Je roule sans doute entre 30 et 40 km/h lorsque c'est le choc.

En fait le Bepro étant lancé, vole litéralement, propulsé par ce gros cailloux (rocher?) heureusement dépourvu d'angles vifs.





Sur le coup, je peste après l'éventuelle personne qui aurait déposé cette pierre afin de piéger les engins motorisés passant par ici, mais je me rendrais compte en repassant voir en fin de journée qu'il s'agit d'un bloc tombé d'un mur en aplomb et longeant le chemin.

Résultât?

A première vue, une jante tordue (à l'intérieur) et rien d'autre, mais c'est difficile à dire sans un exament plus approfondi.





J'appelle Oxy'clo loisir qui ne se trouve pas à plus de deux kilomètres des lieux, et j'ai la chance que Vincent (le boss), vienne de términer une réparation à l'instant et veuille bien, malgrè qu'il ne manque pas de travail en ce moment, venir chercher le Bepro avec son Pic-up.

Je réussirai, malgrè la roue avant gauche bloquée, à ramener le Bepro jusqu'au bord de la route (en vitesse courte) et en faisant de fréquentes marches arrières afin de contourner le monticule d'herbe, de terre et autres débris naturels qui se forment régulièrement devant cette roue bloquée.

Une fois le Bepro arrivé au magasin, ils s'y mettent à deux pour redresser la jante, qui, étant montée avec un pneu tubeless, ne doit pas avoir de défauts sur son talon sous peine de ne pouvoir tenir la pression requise.

18h40, soit 2h40 après le choc, je quitte le magazin. La jante est redressée et repeinte à l"endroit du choc et le Bepro essayé par Vincent ne présente apparemment rien d"anormal.

Personnellement après quelques kilomètres, je ne rescent strictement rien d'anormal au pilotage du Bepro. Ouf !

Il faut avouer que vu la grosseur du cailloux, je m'en tire plutôt bien.

Encore merci à Vincent de chez 
Oxy'clo loisir

Allez on y retourne.

Je repasse par le même chemin pour dégager le cailloux afin qu'il soit visible de loin, puis finallement j'y arive à ce petit chemin.

Allez hop ! on filme.






Encore quelques kilomètres et direction le garage.

82 km pour aujourd'hui et 1 675 km au compteur.


-----------------------------------------------




Photo prise le 31 mai 2008 alors qu'il totalise 6 251 km

Après avoir rendu quelques bons et loyaux services, et avoir perdu quelques bouts de plastique,
il est toujours aussi vaillant.




Au 10 février 2011, il totalise 8400 km








Conçu avec NVU


Optimisé pour 1280X800 minimum